Un manuscrit, naturellement

  • Le manuscrit de Dom Adson de Melk, traduit en français d’après l’édition de Dom J. Mabillon (aux Presses de l’Abbaye de la Source, Paris, 1842)
  • Vetera analecta, sive collectio veterum aliquot operum & opusulorum omnis generis, carminum, epistolarum, diplomatun, epitaphiorum, &, cum itinere Germanico, adnotationibus & aliquot disquisitionibus R. P. D. Joannis Mabillon, Presbiteri ac Monachi Ord. Sancti Benedicti e Congregatione S. Mauri. - Nova editio cui accessere Mabilonii vita & aliquot opuscula, scilicet Dissertatio de Pane Eucharistico, Azymo et Fermentato, ad Eminentiss. Cardinalem Bona. Subjungitur opusculum Eldefonsi Hispaniensis Episcopi de eodem argumento Et Eusebii Romani ad Theophilum Gallum epistola, De cultu sanctorum ignotorum, Parisiis, apud Levesque, ad Pontem S. Michaelis, MDCCXXI, cum privilegio Regis : [Voir plus bas, rubrique « billets connexes », même entrée.]
  • Montalant, ad Ripam P. P. Augustinianorum (prope Pontem S. Michaelis)
  • «En me retraçant ces détails, j’en suis à me demander s’ils sont réels, ou bien si je les ai rêvés»
  • la version castillane d’un opuscule de Milo Temesvar, de l’utilisation des miroirs dans le jeu des échecs, que j’avais déjà eu l’occasion de citer (de seconde main) dans mon Apocalyptiques et intégrés, en rendant compte de son plus récent les Marchands d’Apocalypses. Il s’agissait de la traduction introuvable de l’original en langue géorgienne (Tbilissi, 1934), et dans ces pages, à ma grande surprise, je lus de copieuses citations du manuscrit d’Adso, sauf que la source n’était ni Vallet ni Mabillon, mais bien le père Athanasius Kircher (quel ouvrage au juste ?).
  • Liber aggregationis seu liber secretorum Alberti Magni, Londinium, juxta qui pontem qui vulgariter dicitur Flete brigge, MCCCCLXXXV
  • In omnibus requiem quaesivi, et nusquam inveni nisi in angulo cum libro :
  • Les Admirables Secrets d’Albert le Grand, à Lyon, chez les Héritiers Beringos, Fratres, à l’Enseigne d’Agrippa, MDCCLXXV [1775]; Secrets merveilleux de la Magie Naturelle et Cabalistique du Petit Albert, à Lyon, ibidem, MDCCXXIX [1729]
  • «Parbleu !» et «la femme, ah ! la femme !»

Billets connexes

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://entretiens.hardouin-zanardi.fr/?trackback/42

Haut de page